le string

Description 

C'est un sous-vêtement constitué de deux pièces de tissu, de cuir, de vinyle ou de latex.
C'est également un vêtement donné aux clients des masseurs et esthéticiennes lors de leurs traitements.
Il est alors en non-tissé de polypropylene et son faible coût en fait un article jetable.

La première pièce est un triangle recouvrant le pubis et se prolongeant en une fine bande (souvent réduite à une ficelle) passant entre les cuisses et les fesses.
Elle est reliée par ses deux extrémités à la seconde pièce, elle aussi plus ou moins fine, qui entoure les hanches.

Lorsque le string s'applique au maillot de bain (string de bain), il se nomme microkini.

Lorsque la ficelle à l’arrière est très fine, on parle de string ficelle, lorsqu’elle est un peu plus large et qu’elle est agrémentée d’une petite pièce supplémentaire (en général un triangle) ne recouvrant pas la fesse, on parle d'un string (ou tanguita). Si cette pièce vient à recouvrir une partie de la fesse, on parle d’un tanga. Le tanga est souvent confondu avec le slip brésilien, qui offre quant à lui une symétrie entre les pièces avant et arrière, tant et si bien que l’on a du mal à distinguer le sens d’enfilage. Le slip brésilien recouvre davantage les fesses qu’un tanga, mais moins qu’un bikini ou qu’une culotte.

Suivant les modèles, le string est plus ou moins échancré sur le haut des cuisses et le pubis, et la bande cerclant les hanches peut être de largeur variable. Lorsque la bande est large et descend relativement bas sur les fesses, on parle de shorty string, le shorty étant une sorte de mini-short. De même, il existe le body-string, qui est un body dont la partie passant entre les fesses est faite à la manière d'un string.

Toujours dans un souci de réduction au strict nécessaire, sont apparus les mini-string ou micro-string, qui ne recouvrent que les parties génitales. Le micro-string est plus fin que le pubis, et est droit et non triangulaire (il ne s'élargit pas vers le haut). On trouve des strings voiles, permettant de voir partiellement à travers ; on trouve aussi des strings ouverts, laissant voir le milieu du pubis. Il existe également le string papillon, dont la pièce placée au niveau du pubis ressemble à deux ailes de papillon déployées, et fait le tour du pubis sans le recouvrir, laissant le milieu visible.

Parmi ces variantes, certaines ne pourraient pas être utilisées en tant que maillot de bain (sauf dans un lieu autorisant le naturisme), car montrant des parties du corps dont l'exhibition constitue un attentat à la pudeur.

 
 Assez paradoxalement, le string existait probablement avant la culotte. En effet, son origine, remonte très loin dans l'histoire. De nombreux peuples primitifs ont porté (et pour certains portent encore) pendant des siècles ce qui pourrait être considéré comme l'ancêtre du string. Ce vêtement était certes de conception très rudimentaire : une simple bande de tissu dans l'entrejambe reliée à un lien autour de la taille. On rapporte également qu'il fut porté dans des versions un peu plus sophistiquées par des générations entières de danseuses exotiques.

Cependant, le string ne connaît ses premiers succès modernes que dans les années 1970, et principalement pour des raisons esthétiques : résoudre le problème de la marque de la culotte visible sous les pantalons serrés que présentaient les mannequins lors des défilés de mode, même si quelques femmes hardies et autres stripteaseuses n'hésitaient pas à les porter et les montrer.

Très rapidement, les femmes d'Amérique du Sud, en particulier les Brésiliennes (d'où le « slip brésilien »), vont faire preuve d'un véritable engouement pour ce sous-vêtement, notamment en tant que maillot de bain (on parle alors de « maillot de bain brésilien »). Dès 1975, le string fait ses premières apparitions dans les collections de lingerie française.

C'est durant les années 1980 que le style va le plus évoluer, donnant naissance à de nombreuses variantes, dont les tangas, mais sans pour autant parvenir à détrôner les slips et autres culottes.

Il faut attendre les années 1990 pour que le string rencontre une certaine notoriété, et qu'il entre totalement dans les mœurs. Depuis le début des années 2000, il est devenu un objet de mode, au point qu'il représente aujourd'hui une partie importante du volume des ventes des sous-vêtements féminins[3].

Popularité
 
Porté principalement par les femmes, le string est aujourd'hui le sous-vêtement féminin le plus vendu. Il représente à lui seul 60% des ventes de sous-vêtements en France, où depuis 2000 les ventes de strings s'envolent et sont à l'origine d'une augmentation de 12% du marché des sous-vêtements.

Il en existe également des modèles pour homme. Aujourd'hui un grand nombre de créateurs introduisent le string masculin dans leurs collections de sous-vêtements. Même le Body-string est présent chez les hommes. Même si le modèle masculin n'est pas aussi populaire, il est de plus en plus souvent porté par ces messieurs, et ne se limite pas à la communauté gay (comme le disent les préjugés).

Un équivalent, n'ayant pour autant aucun lien de parenté existe pour les sportifs: le suspensoir (jockstrap), sous-vêtement de sport jugé plus viril, largement utilisé par les athlètes en tous genres, Américains et Anglais.

Particularités

Ce type de sous-vêtements nécessite bien souvent de procéder à une épilation adaptée de la toison pubienne, cette dernière étant en général réduite à une bande ou un triangle de petite dimension, que l'on appelle alors un trim.

Hygiène et santé

Chez la femme, le contact étroit du tissu du string avec les muqueuses peut provoquer des irritations, et en cas d'hygiène insuffisante, faciliter les infections, notamment les infections urinaires.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site