Les collants

Les collants

Les collants (on peut aussi employer le terme au singulier) sont des sous-vêtements moulants unisexes mais que l'on retrouve majoritairement dans la garde-robe féminine, néanmoins de plus en plus d'hommes portent aussi des collants. Ils sont constitués d'une culotte ou slip attaché à des bas. Ils mettent particulièrement bien en valeur les jambes en adoucissant leurs courbes.
Leur utilité est triple: l'apport de chaleur, l'apparence et le confort. Ils furent jadis très populaires auprès des femmes, spécialement dans les années 1960/70, au moment de l'apparition de la mini-jupe. Depuis plusieurs années des hommes en portent, certains se cachent à cause des préjugés, mais de plus en plus assument au grand jour. D'ailleurs plusieurs marques de collants pour hommes voient le jour.

Historique

1938: la firme Du Pont de Nemours invente le nylon
1940: les bas nylon pour femmes font leur apparition
1959: apparition des premiers collants. Inventeur : Allan Gant (É.-U.)
1959: première fabrication en masse : Glen Raven Mills company (É.-U.)
1968: Dim lance les collants Tels Quels
2007: Gerbe lance une gamme de collants pour hommes.

Fabrications, techniques, domaines d'applications

Il faut en moyenne 14 kilomètres de fil pour fabriquer un collant. Les collants simples et peu onéreux sont fabriqués dans les pays asiatiques, les collants de haute qualité sont souvent de fabrication française, allemande et italienne. Les collants les plus simples et les moins chers se composent en général de polyamide. Les collants les plus en vogue actuellement se composent de plusieurs fibres pour des questions de confort et d'aspect: élasthanne (dont la marque déposée Lycra), tactel, microfibre, soie.

 La finesse d’un collant

Deniers: Correspond au poids en gramme pour 9000 mètres de fibre. Ex: 20 deniers=20 grammes pour 9000 mètres de cette fibre. Ce qui explique que plus le nombre de deniers est petit, plus le collant est fin. Les collants vont de 5 à plus de 100 deniers.

Cette définition est vraie pour un collant constitué à 100% du même fil (polyamide par exemple pour un collant 100% polyamide) mais pas pour un collant constitué de 83% polyamide, 17% élasthanne, pour un autre collant de 82% polyamide, 14% élasthanne et 4% coton, on ne peut pas utiliser l'appellation de deniers. Le fabricant de collant rigoureux peut préciser « aspect 20 deniers » par exemple ou ne rien écrire pour ne pas induire en erreur le client. On ne peut donc pas savoir la finesse de ces collants constitués de fils de matière différente.

Types de collants (appellation commerciale)
 
Collants à rayures
collant mousse
collant voile
collant lycra
collant sans démarcation
collant sans couture
collant opaque
body collant
collant avec gousset
collant de grossesse
collant intégral
collant de danse
collant de maintien
collant résille
collant à orteils individuels (au Japon)
bas-culottes (Canada)
tattoo-collants
 

Domaine de la mode

Les collants accompagnent de façon élégante une jupe ou une robe et mettent en valeur les jambes. Les effets de transparence, de brillance et de grain sont nombreux. Ces différences sont obtenues bien souvent par le choix du fil et/ou du tissage. La couleur de base est le plus souvent le beige. Les colorations finales sont obtenues après traitements.

Domaine médical

Le collant de contention permet de soulager les jambes lourdes. Il est indiqué dans le traitement de l'insuffisance veineuse (féminin / masculin).

Le collant intégral (couvrant le corps entièrement) associé à un appareil spécifique permet de lutter contre la cellulite en exerçant des manipulations qui se font du haut vers le bas. Cette technique de lutte contre la cellulite s'appelle l’endermologie.

Domaine sportif

Le collant permet de réguler la température, masser les muscles. De plus en plus de techniques évoluées révolutionnent les techniques de fabrication comme la microencapsulation, le maillage spécifique ou encore l'association de certaines fibres.

Aspect « confort » et lien avec le fétichisme
 
La séduction des collants fins portés avec une mini-jupe. L’apparence de « seconde peau » et le côté agréable au toucher des matières utilisées ont provoqué un effet de fétichisme sexuel directement lié à ces nouvelles matières.

Dans les années 1990, l'introduction de nouveaux matériaux, essentiellement l'élasthanne a permis de réaliser des collants de nature à provoquer un fétichisme sexuel, à savoir une attirance sexuelle caractérisée par une forte excitation érotique à la vue, à l'évocation ou au toucher de ces vêtements. Ce fut particulièrement le cas avec les collants noirs en élasthanne dont l'aspect était satiné, voire brillant.

Certaines pratiques spécifiques comme l’encasement (mot anglais sans équivalent français, signifiant « se couvrir de collants des pieds à la tête ») sont apparues récemment. Cette pratique est peu courante mais connaît un essor particulier. Elle permet de sentir son corps tout entier caressé par le nylon.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×